À partir de son expérience de fondateur de communautés, Paul s’est livré à une réflexion sur l’identité de l’Église et sur le rapport qui existe entre les ministres de l’Évangile et l’Église. Sa réflexion se développe autour de la notion de Corps du Christ, tel que nous le verrons dans l’article qui suit.

Le service du Christ par l’annonce de l’Évangile du salut vise le rassemblement des croyants au sein d’une communauté à laquelle est donné le nom d’Église. Ce nom qui provient du grec ecclesia signifie « convocation ». Le monde grec connaît bien cette notion : c’est la convocation de l’assemblée des citoyens, constituée juridiquement, pour régler les affaires de la cité et édicter les lois nécessaires au bon ordre de la société.

« Je vous exhorte donc dans le Seigneur, moi qui suis prisonnier: accordez votre vie à l’appel que vous avez reçu; en toute humilité et douceur, avec patience, supportez-vous les uns les autres dans l’amour; appliquez-vous à garder l’unité de l’esprit par le lien de la paix.

Il y a un seul Corps et un seul Esprit, de même que votre vocation vous a appelés à une seule espérance; un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême; un seul Dieu et Père de tous, qui règne sur tous, agit par tous, et demeure en tous. À chacun de nous cependant la grâce a été donnée selon la mesure du don du Christ » Ephésiens 4:1-5

La communauté chrétienne, en se donnant le nom d’Église, se considère donc comme le peuple que Dieu convoque. Elle a un statut juridique d’origine divine qui fait d’elle le peuple qui appartient à Dieu, que le Christ a aimé et pour lequel il a donné sa vie. Cette Église est un peuple saint qui a pour mission de témoigner de la sainteté de Dieu et du mystère du salut révélé en Jésus Christ : « Le Christ a aimé l’Église et s’est livré pour elle; il a voulu ainsi la rendre sainte en la purifiant avec l’eau qui lave et cela par la Parole; il a voulu se la présenter à lui-même splendide, sans tache ni ride, ni aucun défaut; il a voulu son Église sainte et irréprochable. » (Ep 5, 25-27)

La sainteté de l’Église lui vient de la sainteté de son fondateur, le Dieu trois fois saint. De ce fait, elle est le peuple qui appartient à Dieu, le Corps du Christ, le Temple de l’Esprit. De même que l’unité dans l’amour constitue la nature du Père, du Fils et de l’Esprit, ainsi l’Église participe, malgré la diversité de ses membres, de cette unité divine : « Il y a un seul Corps et un seul Esprit, de même que votre vocation vous a appelés à une seule espérance; un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême; un seul Dieu et Père de tous, qui règne sur tous, agit par tous, et demeure en tous. » (Ep 4, 4-6) Cette vocation doit se traduire par la recherche constante de l’unité par le lien de la paix qui, dans son sens biblique, signifie l’harmonie, l’unanimité des cœurs et le bien-être dans sa plénitude.

L’Église, telle qu’elle apparaît sous sa forme visible sur la terre, n’est pas une réalité statique mais dynamique. La nature de l’Église est d’être sainte, c’est-à-dire qu’elle est tout entière enracinée en Dieu. L’Église qui est répandue sur la terre est présentée comme une communauté en marche qui tend vers la réalisation de sa vocation à la sainteté. Elle n’est donc pas une réalité achevée une fois pour toutes. Les membres de la communauté chrétienne ont pour mission de bâtir le Corps du Christ et de parvenir tous ensemble à l’unité dans la foi et dans la connaissance du Fils de Dieu, à la plénitude du Corps du Christ.

La recherche de la sainteté est une œuvre commune à laquelle doivent collaborer tous les chrétiens, toutes distinctions confondues. La communauté chrétienne accomplit ainsi un véritable ministère. L’existence et la vie de la communauté chrétienne est une véritable diaconie du Christ. Elle est au service de la croissance du Christ et de l’extension du Règne de Dieu dans le monde. Elle est appelée à être, au premier chef, le signe de ce règne. La communauté est le lieu privilégié où la réalité du salut apporté par le Christ trouve sa pleine réalisation. Les nombreuses exhortations par lesquelles saint Paul demande aux chrétiens de vivre selon l’appel qu’ils ont reçu vont dans ce sens.

Tags: