La reconstruction du Temple de Jérusalem ou de Salomon, est l’un des signes précurseurs du retour de Jésus Christ. Les prophéties de la Bible affirment qu’un nouveau Temple occupera à nouveau le cœur de Jérusalem, à la place de la Mosquée d’OMAR dans la fin des temps. Vous pouvez lire les prophéties la concernant dans la Bible.

« Il arrivera, dans la suite des temps, Que la montagne de la maison de l’Éternel Sera fondée sur le sommet des montagnes, Qu’elle s’élèvera par-dessus les collines, Et que toutes les nations y afflueront.
Des peuples s’y rendront en foule, et diront: Venez, et montons à la montagne de l’Éternel, A la maison du Dieu de Jacob, Afin qu’il nous enseigne ses voies, Et que nous marchions dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, Et de Jérusalem la parole de l’Éternel.
 » Esaïe 2 – 2 à 3

« Je traiterai avec eux une alliance de paix, et il y aura une alliance éternelle avec eux; je les établirai, je les multiplierai, et je placerai mon sanctuaire au milieu d’eux pour toujours.
Ma demeure sera parmi eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.
Et les nations sauront que je suis l’Éternel, qui sanctifie Israël, lorsque mon sanctuaire sera pour toujours au milieu d’eux. »
Ezéchiel 37 – 26 à 28

« Il me conduisit dans le vestibule de la maison. Il mesura les poteaux du vestibule, et trouva cinq coudées d’un côté et cinq coudées de l’autre. La largeur de la porte était de trois coudées d’un côté et de trois coudées de l’autre. » Ezéchiel 40 – 48

« Il fera une solide alliance avec plusieurs pour une semaine, et durant la moitié de la semaine il fera cesser le sacrifice et l’offrande; le dévastateur commettra les choses les plus abominables, jusqu’à ce que la ruine et ce qui a été résolu fondent sur le dévastateur. » Daniel 9 – 27

« Il arrivera, dans la suite des temps, Que la montagne de la maison de l’Éternel Sera fondée sur le sommet des montagnes, Qu’elle s’élèvera par-dessus les collines, Et que les peuples y afflueront.
Des nations s’y rendront en foule, et diront: Venez, et montons à la montagne de l’Éternel, A la maison du Dieu de Jacob, Afin qu’il nous enseigne ses voies, Et que nous marchions dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, Et de Jérusalem la parole de l’Éternel. »
Michée 4 – 1 à 2

« Tu lui diras: Ainsi parle l’Éternel des armées: Voici, un homme, dont le nom est germe, germera dans son lieu, et bâtira le temple de l’Éternel.
Il bâtira le temple de l’Éternel; il portera les insignes de la majesté; il s’assiéra et dominera sur son trône, il sera sacrificateur sur son trône, et une parfaite union régnera entre l’un et l’autre.
Les couronnes seront pour Hélem, Tobija et Jedaeja, et pour Hen, fils de Sophonie, un souvenir dans le temple de l’Éternel.
Ceux qui sont éloignés viendront et travailleront au temple de l’Éternel; et vous saurez que l’Éternel des armées m’a envoyé vers vous. Cela arrivera, si vous écoutez la voix de l’Éternel, votre Dieu. »
Zacharie 6 – 12 à 15

« C’est pourquoi, lorsque vous verrez l’abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, établie en lieu saint, -que celui qui lit fasse attention! » Matthieu 24 – 15

« Lorsque vous verrez l’abomination de la désolation établie là où elle ne doit pas être, -que celui qui lit fasse attention, -alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes; » Matthieu 13 – 14

« Que personne ne vous séduise d’aucune manière; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition,
l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore, jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu. »
2 Thessaloniciens 2 3 à 4

« On me donna un roseau semblable à une verge, en disant: Lève-toi, et mesure le temple de Dieu, l’autel, et ceux qui y adorent.
Mais le parvis extérieur du temple, laisse-le en dehors, et ne le mesure pas; car il a été donné aux nations, et elles fouleront aux pieds la ville sainte pendant quarante-deux mois. »
Apocalypse 11 1 à 2

Cependant, cette reconstruction est aussi, nous le savons l’un des projets des franc maçons, des illuminatis, de l’antéchrist que le peuple juif finira par prendre pour son « Messie ». Cet imposteur s’alliera donc avec Israël pendant 3 ans 1/2 puis se retournera contre lui. C’est pourquoi il est écrit : « Que personne ne vous séduise d`aucune manière; car il faut que l`apostasie soit arrivée auparavant, et qu`on ait vu paraître l`homme du péché, le fils de la perdition, l`adversaire qui s`élève au-dessus de tout ce qu`on appelle Dieu ou de ce qu`on adore, jusqu`à s`asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu. » (2 Théssaloniciens 2/3)

L’objectif du Nouvel Ordre Mondial est de faire de Jérusalem, l’objet de toutes les convoitises, la capitale de l’Europe et le lieu de culte privilégié de la Nouvelle Religion Mondiale. Lorsque le 3ème temple sera construit à Jérusalem, alors la fin sera proche et Jésus reviendra dans toute sa gloire.

—————————————————————————————————————————


Il s’agit ici de faire un point complet sur les préparatifs actuels menés en Israël pour la reconstruction prochaine du Temple de Jérusalem. L’intensité de ces préparatifs nous montre que le retour du Seigneur est proche. Il est temps de se préparer et de « lever la tête’ » !

La reconstruction du Temple de Jérusalem. Est-ce le moment de le rebâtir ?

Les 14 hectares les plus chauds de la terre sont sans aucun doute ceux qui constituent cette plate-forme rectangulaire, dans l’Est de Jérusalem, sur laquelle se dressait autrefois l’antique Temple des Juifs. Les prophéties de la Bible affirment qu’un nouveau Temple occupera à nouveau cette plate-forme, dans le cadre du programme que Dieu tient en réserve pour la nation d’Israël dans la fin des temps (1). Ces prophéties se trouvent aussi bien dans l’Ancien Testament (Esaïe 2:2-3; Ezéchiel 37:26-28 et 40:48; Daniel 9:27; Michée 4:1-2; Aggée 2:7-9, Zacharie 6:12-15 et 14:20) que dans le Nouveau Testament (Matthieu 24:15; Marc 13:14; 2 Thes. 2:4; Apoc. 11:1-2). Pouvons-nous constater qu’un certain nombre d’événements, qui se passent aujourd’hui en Israël, nous prouvent que ces prophéties sont près de s’accomplir ? (2).

La prière pour le Temple

Depuis que les Romains ont détruit le Second Temple en 70 après Jésus-Christ, les Juifs prient pour qu’il soit rebâti. Le prophète Daniel avait fait de même à la fin de l’exil à Babylone, après la destruction du Premier Temple (Daniel 9:17). Aujourd’hui, les Juifs orthodoxes, ceux qui désirent le plus ardemment la reconstruction du Temple, récitent trois fois par jour cette prière : « Qu’il soit dans Ta volonté que le Temple soit rapidement rebâti de notre temps ! » Pourtant, près de 2.000 ans ont passé. Israël est un Etat essentiellement laïc, et beaucoup de Juifs récitent cette prière d’une manière métaphorique. Quand nous considérons le désintérêt quasi général en Israël pour la religion, que pense aujourd’hui l’opinion publique israélienne de la reconstruction éventuelle du Temple ?
En 1989, quand le Mouvement du Temple est apparu, le magazine américain Time a écrit qu’un sondage effectué en 1983 par la presse avait révélé que 18,3 % des Israéliens pensaient qu’il était temps de rebâtir le Temple (3). Ce fut une surprise. Cependant, depuis cette époque, Israël a souffert de l’Intifada, du « processus de paix » et de nombreuses émeutes provoquées par les problèmes concernant le Mont du Temple.

Cependant, le 11 février 1996, une organisation d’activistes Israéliens qui manifestent publiquement pour la reconstruction du Temple, « The Temple Mount and Land of Israel Faithful Movement » (Le Mouvement des Fidèles du Mont du Temple et de la Terre d’Israël), a fait effectuer par l’Institut International Gallup un sondage auprès des Israéliens de toutes les tranches d’âge. La question posée était la suivante : « Le Mouvement des Fidèles du Mont du Temple et de la Terre d’Israël, dirigé par Gershon Salomon, mène l’essentiel de son combat pour assurer l’avenir des Juifs et la souveraineté d’Israël sur le Mont du Temple, sur Jérusalem et sur la Terre d’Israël, et pour rebâtir le Temple. Seriez-vous susceptible de soutenir le combat de ce mouvement ? »

Selon ce Mouvement, les résultats de ce sondage font apparaître le plus fort taux de soutien jamais accordé en Israël à une organisation quelconque. 58,5 % des personnes interrogées ont répondu qu’elles étaient d’accord pour soutenir le combat de ce Mouvement. Les réponses les plus positives provenaient des jeunes Israéliens. Compte tenu des variables habituelles propres à de telles études statistiques, ces résultats traduisent une augmentation substantielle du nombre d’Israéliens prêts à accepter qu’Israël réaffirme sa souveraineté sur le Mont du Temple, et que le Temple lui-même soit reconstruit.

Différents points de vue quant à la reconstruction du Temple

Les Juifs orthodoxes ne sont pas tous d’accord sur le moment et la manière de rebâtir le Troisième Temple. Certains croient que le Temple ne peut pas être bâti dans un Etat laïc, mais qu’il descendra du Ciel après la restauration d’un gouvernement religieux, lorsque le Messie paraîtra, au temps de la Rédemption d’Israël. Ceux qui adhèrent à cette croyance interdisent aux Juifs de pénétrer sur le Mont du Temple, prétextant qu’ils pourraient fouler le site, non encore localisé, du Lieu Très Saint. En effet, malgré la destruction du Temple, cet endroit a conservé son caractère sacré.
La plupart des Juifs orthodoxes pensent cependant que la Torah oblige la nation juive à rebâtir le Temple, dès qu’il est possible de le faire (Exode 25:8). Par conséquent, depuis 1967, lorsque Israël a eu de nouveau accès au site du Temple, ces Juifs pensent que la nation a péché en n’obéissant pas à ce commandement divin. Ils affirment que les Temples précédents n’ont pas été construits sans une préparation humaine (1 Rois 5:6; Esdras 3:7-11), et que ces efforts humains ont reçu l’approbation divine (1 Chroniques 22:14 et 23:4).
S’appuyant sur les autorités rabbiniques, ils affirment que le Prophète et le Messie ne descendront pas du Ciel tant que la nation ne sera pas passée par la repentance et n’aura pas entrepris la tâche de rebâtir le Temple (voir Yalkut Shimoni Samuel 106). Ils disent donc que depuis 1967, depuis qu’Israël a recouvré sa souveraineté sur le Mont du Temple, la nation a été confrontée à des problèmes constants parce qu’elle n’a pas encore reconstruit le Temple. Lorsque l’Intifada Palestinienne a commencé en 1987, divers groupes Juifs partisans de cette idéologie ont décidé qu’ils ne pouvaient pas attendre plus longtemps, et ont commencé à agir de différentes manières, pour préparer le jour où le Temple pourrait être reconstruit. C’est ainsi qu’est né le Mouvement du Temple. Plusieurs branches de ce mouvement travaillent séparément, que ce soit dans la recherche ou l’activisme, mais en poursuivant le même but.

Le lieu où doit être rebâti le Temple

Pour rebâtir le Temple, il est admis qu’il faut d’abord identifier avec précision l’emplacement exact des deux premiers Temples. L’une des raisons invoquées est que le site du Temple avait été choisi par Dieu Lui-même (Genèse 22:2; Exode 15:17; 2 Samuel 24:18; 1 Chroniques 21:18).

Une autre raison est due au fait qu’il semble y avoir une continuité entre les Temples. Chacun a été construit autour du Lieu Très Saint, dans laquelle se trouvait la même protubérance rocheuse du Mont Morija, appelée Even Ha-Shetiyah (Pierre de Fondation). Car c’était sur cette protubérance que l’Arche de l’Alliance avait été placée, et que la Shekinah (la Présence Divine) était descendue (1 Rois 8). C’est aussi de là qu’elle était partie (Ezéchiel 8:4 et 11:23), et c’est là qu’elle doit revenir, selon la promesse de Dieu (Ezéchiel 43:1-7). Les Juifs croient qu’aucun autre endroit ne peut convenir pour rebâtir le Temple. Le problème consiste à bien localiser cet endroit. La plate-forme du Mont du Temple, conçue pour abriter le Temple et ses parvis, a été préservée tout au long des siècles. Ceci limite certes la zone des recherches. Mais le problème est actuellement insoluble, en raison de l’interdiction faite aux archéologues d’effectuer des recherches en ce lieu. Toutefois, de nombreux indices peuvent être observés, en dehors de toute recherche archéologique. On a pu ainsi déterminer trois emplacements possibles pour le Temple.

L’architecte de Tel-Aviv Tuvia Sagiv, après avoir étudié les sources anciennes et la topographie du lieu, affirme que le Temple était situé au sud-ouest de la plate-forme, près de l’emplacement de la mosquée El Aksa (4). Il a effectué diverses études utilisant des moyens modernes : radars d’exploration souterraine et thermographie aux rayons infrarouges. Ces recherches lui ont permis de découvrir des traces de constructions enfouies sous la surface, pouvant apporter la preuve de la présence de voûtes, qui auraient pu soutenir le temple de Jupiter, que l’empereur Hadrien avait fait construire sur cet emplacement. S’il est vrai que le temple romain était construit sur le lieu même du Temple juif détruit, comme c’était souvent la coutume, cela peut indiquer que le Temple se trouvait originellement à cet endroit.

Une autre théorie, plus communément acceptée, a été avancée par Asher Kaufmann, physicien de l’Université Hébraïque (5). Il a effectué des recherches en s’inspirant de détails figurant dans un traité de la Mishna, appelé Middot (Les Mesures). Il a pu ainsi calculer les angles de vue entre le Mont des Oliviers, où la vache rousse était sacrifiée, et le parvis oriental du Temple, où se trouvait dressé le grand autel. S’appuyant également sur d’autres indices physiques découverts tout autour de l’extérieur de la plate-forme, indices qui ont été à présent détruits ou cachés par les Musulmans, il est parvenu à la conclusion que le Temple était construit au nord-ouest de la plate-forme, à seulement une centaine de mètres du Dôme du Rocher. Kaufmann affirme que le socle rocheux identifiable à l’intérieur d’une petite coupole dressée à cet endroit, appelée par les Arabes « Dôme des Esprits» n’est autre que la « Pierre de Fondation » située dans le Lieu Très Saint.

Selon une troisième théorie, qui a la faveur de la plupart des archéologues Israéliens, le Temple aurait été bâti à l’emplacement exact du Dôme du Rocher. Selon d’anciennes recherches menées par Benjamin Mazar, l’archéologue Israélien qui a dirigé les fouilles effectuées près du Mont du Temple, et des recherches récentes faites par Leen Ritmeyer, architecte en chef des fouilles, on a pu tracer des diagrammes figurant l’emplacement du Premier et du Second Temple, en fonction des preuves physiques trouvées sur le site (6). Ritmeyer a effectué des recherches approfondies sur le rocher qui se trouve à l’intérieur du Dôme du Rocher. Il en a conclu non seulement que ce rocher était la Pierre de Fondation, mais aussi que l’on pouvait encore discerner les traces des tranchées des fondations et des murs du Lieu Très Saint, et même l’emplacement où se trouvait l’Arche de l’Alliance (7). La plupart des Juifs orthodoxes qui se préparent actuellement à reconstruire le Temple sont d’accord sur ce dernier emplacement. Dès que les archéologues pourront accéder au site pour effectuer des fouilles, on trouvera rapidement l’emplacement exact du Temple.

Les plans du Temple

Selon le porte-parole de L’Institut du Temple, le rabbin Chaim Richman, il existe depuis quatre ans des plans détaillés, préparés pour le Troisième Temple. Ces plans ont été établis en fonction des informations données par trois sources incontournables : la Bible, l’historien Josèphe, et le traité Middot. On s’est simplement contenté de rajouter l’usage de l’électricité, et certaines améliorations modernes en accord avec la Halacha, la Loi Juive. D’autres structures associées au fonctionnement du Temple ont été également planifiées, ou sont déjà construites. Sous la direction du rabbin Shlomo Goren, le bâtiment de la Cour Suprême de 70 membres, qui abritait le Sanhédrin à l’époque du Temple, a déjà été construit. Selon Goren, l’emplacement choisi pour ce bâtiment, à proximité du Mont du Temple, sera intégré dans le futur complexe du Temple restauré, d’après la description du prophète Ezéchiel. Car ce temple d’Ezéchiel sera 30 fois plus étendu que les deux premiers Temples (8). On a déjà rédigé les dispositions légales que le futur Sanhédrin utilisera pour réglementer les relations entre Israël et le futur Temple et ses diverses fonctions. Le premier volume de ces dispositions légales a été publié en 1986, par le Centre de Recherches sur la Pensée Juive, sous la direction de Yoel Lerner.
Les préparatifs pour la reconstruction du Temple
Depuis 1987, un groupe de chercheurs, rabbins, dessinateurs et artisans qualifiés, sous la direction du rabbin Yisrael Ariel, ont créé, dans le quartier Juif de Jérusalem, ce qu’ils ont appelé un « Temple en attente » (9). Ils ont établi les plans du Temple, dessinés par ordinateur, ainsi que des vues en trois dimensions. Ils ont produit toutes sortes d’ustensiles, vêtements et autres articles nécessaires à la restauration du culte dans le Temple. Cette organisation, connue sous l’appellation « Institut du Temple, » est à l’avant-garde des recherches sur le Troisième Temple. Voici certains articles déjà créés, ou en train d’être créés : les habits et ornements du Souverain Sacrificateur (sa tunique brodée, sa tiare d’or, et son pectoral portant, gravés sur des pierres précieuses, les noms des tribus d’Israël); les habits des sacrificateurs; la teinture bleue et pourpre (tchelet) utilisée pour les tsitsit des sacrificateurs (ce sont les franges des châles de prière); les onze ingrédients différents utilisés pour l’encens sacré; les urnes, brocs, encensoirs, fourchettes, pelles, brouettes (utilisées pour transporter les offrandes brûlées par le feu); les mizrak en or et en argent (vases employés pour répandre le sang des sacrifices sur l’autel); le vase d’or à ablutions, les flacons et coupes utilisées pour les libations; les vases pour les offrandes de nourriture; les boîtes utilisées le Jour des Expiations; le mortier, le pilon et le vase de pierre (kela) utilisés pour écraser et transporter les cendres de la vache rousse; le chandelier d’or; les instruments à cliver; les pichets à huile pour renouveler l’huile du chandelier; les trompettes d’argent pour rassembler Israël dans le Temple; et l’autel pour recevoir les offrandes de farine.

L’Institut du Temple expose même publiquement, dans son centre ouvert aux visiteurs, une réplique de l’Arche de l’Alliance. Toutefois, le porte-parole de l’Institut affirme publiquement qu’il croit que l’Arche originale existe toujours, cachée dans une chambre secrète située sous le Mont du Temple, à la verticale du Lieu Très Saint. Lorsqu’il sera possible d’accéder au site, et que toutes les exigences rituelles auront été satisfaites, il s’attend à ce que l’Arche soit récupérée, et replacée dans le Temple restauré (10).

Les sacrificateurs nécessaires pour le culte dans le Temple

Selon la tradition rabbinique, même si les généalogies ont été perdues, et même après la dispersion des Juifs dans toutes les nations des gentils, les membres de la tribu de Lévi ont reçu l’interdiction de modifier leur nom, après avoir été assimilés au sein de cultures étrangères. Ce sont ces noms qui prouvent leur origine lévitique.

C’est ainsi que nous voyons aujourd’hui des Juifs qui continuent à s’appeler Lévi ou Cohen, ou de dérivés de ces noms. Récemment, on a même mis au point un test plus scientifique pour vérifier quels étaient tous ceux qui étaient les descendants des sacrificateurs et des Lévites. En examinant tous les Juifs qui se prétendaient descendants d’Aaron, on a découvert qu’ils constituent un groupe unique, en ce sens qu’ils portent tous la même aberration du chromosome Y. L’ADN d’un individu est aussi personnel qu’une empreinte digitale. Cette caractéristique a permis d’identifier tous ces hommes comme appartenant à un même groupe séparé et distinct, que l’on peut associer au même ancêtre originel.

Cependant, même sans disposer de telles informations permettant d’identifier les sacrificateurs, le rabbin Nachman Kahane, chef de la Synagogue « Jeune Israël, » celle qui est située le plus près du Mur des Lamentations, dans le quartier musulman, ainsi que l’Institut des Commentaires Talmudiques, possèdent une liste informatique de tous les candidats à la prêtrise connus en Israël.

D’autres organisations orthodoxes situées en Israël sont en train de former des sacrificateurs. La Yeshiva fondée par Motti Dan Hacohen, appelée Ateret Cohanim, forme ses étudiants à exécuter toutes les tâches du service du Temple. Cette Yeshiva affirme qu’elle n’est pas intéressée à faire de l’activisme pour pouvoir pénétrer dans l’enceinte sacrée. Mais, aidée en cela par une autre organisation sœur, Atara Leyoshna, elle a manifesté beaucoup d’agressivité pour acquérir de nombreuses propriétés arabes dans le quartier musulman, près du Mont du Temple, afin d’établir une « présence juive, » dans la perspective de la reconstruction du Temple.
La purification pour le service du Temple
Selon les rabbins du Mouvement du Temple, pour que le Temple soit reconstruit, il est nécessaire que tous ceux qui pénètreront dans l’enceinte sacrée pour accomplir les tâches saintes soient rituellement purs. Etant donné que tous les Juifs sont devenus rituellement impurs dans la Diaspora, c’est-à-dire la dispersion au milieu des nations, le seul moyen de purifier les sacrificateurs et de les rétablir dans leurs fonctions est de les asperger d’eau mêlée aux cendres de la vache rousse décrite dans Nombres 19.
Cette année, pour la première fois depuis 2.000 ans, une vache rousse est née en Israël (11). Certaines discussions sont en cours pour savoir si elle peut être considérée comme acceptable, car elle présente quelques poils blancs. (NdT : Certains rabbins l’ont déclarée « casher, » car ils ont constaté que la racine de ces poils blancs était bien rousse). Toutefois, d’autres vaches rousses ont été proposées par un rancher du Mississipi, nommé Clyde Lott. Ces vaches ont déjà été approuvées par les autorités israéliennes, et admises à l’importation. Elles attendent à présent d’être transportées en Israël (12).
Le sage Maimonide a enseigné qu’il y avait eu neuf vaches rousses entre la construction du Tabernacle et la fin du Second Temple, et que la dixième serait préparée par le Roi Messie (13). C’est pourquoi les responsables de l’Institut du Temple, comme Chaim Richman, considèrent qu’il est urgent de se procurer une vache rousse (14).

Les implications politiques de la reconstruction du Temple

Le problème de la reconstruction du Temple a été au centre du conflit israélo-arabe, bien que de manière souvent discrète. L’autorité Islamique, appelée en arabe le Wakf, exerce un contrôle rigide sur le Mont du Temple. Elle a accusé le gouvernement israélien d’avoir fait incendier la Mosquée El Aksa en 1969, afin de la détruire et de reconstruire le Temple. Il a pourtant été prouvé que l’auteur de cet incendie était un homme dérangé mentalement et appartenant à une secte chrétienne.
Depuis lors, les Musulmans pensent que toute incursion des Juifs en ce lieu, ou à proximité de ce lieu, que ce soit à des fins religieuses ou archéologiques, poursuit le même objectif. C’est pour cette raison que plusieurs émeutes ont éclaté : en 1982, lors du creusement d’un puits pour explorer le tunnel qui longe le Mur des Lamentations; en 1990, lors d’une démonstration des Fidèles du Mont du Temple, au cours de laquelle 17 personnes périrent; en 1995, lors de fouilles pour mettre à jour une rue hérodienne proche du Mur des lamentations; et en 1996, lors de l’ouverture d’un tunnel permettant de sortir du tunnel hasmonéen, au cours de laquelle 58 personnes ont été tuées. En mars 1997, on a pu voir une photographie, diffusée au niveau international par l’Agence Associated Press, qui représentait Yasser Arafat, brandissant une représentation du Temple reconstruit faite par un artiste juif, et exhortant son peuple « à se préparer pour la prochaine bataille, » celle de Jérusalem.
De semblables appels à la révolte ont aussi été lancés par les haut-parleurs situés sur le Mont du Temple, à l’intention des musulmans résidant à Jérusalem Est, avant chacune de ces émeutes.

L’accès du Mont du Temple aux religieux

Depuis 1967, quand le gouvernement israélien a rétrocédé au Wakf la juridiction les lieux saints musulmans situés sur le Mont du Temple, la loi islamique interdit aux Juifs et aux Chrétiens de pénétrer sur cette esplanade pour des motifs religieux. Cependant, la Knesset a adopté le 27 juin 1967 une loi protégeant les lieux saints. Cette loi stipule en particulier que « tous ceux qui violeront la liberté d’accès des membres des différentes religions à leurs lieux saints seront passibles d’emprisonnement… » Cela concerne donc aussi les Juifs, qui considèrent le Mont du Temple comme leur lieu le plus sacré, et qui luttent pour le récupérer.

Toutefois, après plus de 30 ans de réunification de Jérusalem et de souveraineté israélienne sur le Mont du Temple, les Juifs ne peuvent toujours pas pénétrer sur le site de leur Temple, pour y prier ou y accomplir un acte religieux quelconque. L’année dernière, toutefois, la Cour Suprême Israélienne a adopté un décret soutenant le droit des Juifs à prier sur le site de leur Temple. C’était à la suite du procès de Yehuda Etzion, un activiste arrêté et jugé pour avoir pénétré sur le Mont du Temple pour y prier. Dans une lettre adressée par Benjamin Netanyahu à Yehuda Etzion, le Premier Ministre lui a écrit ceci : « Le droit pour le peuple Juif d’accéder à son lieu saint, le Mont du Temple, ne peut lui être refusé. Considérant que nous avons autorisé toutes les religions à exercer librement leur culte à Jérusalem, je crois qu’il est nécessaire de prendre des dispositions pour permettre aux Juifs de pouvoir venir prier sur ce site, … » (15).

Si l’accès au site du Mont du Temple est à nouveau permis aux Juifs pour des motifs religieux, il sera possible de rétablir de nombreux services suspendus depuis la destruction du Temple. Certains considèrent que le rétablissement de ces services encouragera les religieux à exiger la reconstruction du Temple, afin de compléter et de mettre au point ces actes de dévotion (voir Esdras 3:2-3). C’est pour cette raison que les fidèles du Mont du Temple, sous la direction de Gershon Salomon, ont tenté d’offrir un sacrifice de la Pâque à proximité du site de l’antique autel des sacrifices, qu’ils croient situé à l’emplacement du Dôme du Rocher. Voici comment Salomon explique pourquoi le rétablissement de ce sacrifice est tellement important pour son organisation : « Après la destruction du Temple, les principaux rabbins, en particulier le rabbin Tucochinsky, qui vivait à Jérusalem dans les années 30, avaient affirmé que le premier sacrifice de la Pâque qui serait accompli sur le Mont du Temple entraînerait la venue du Messie Fils de David, et la reconstruction du Temple »

Bien qu’on leur ait interdit l’accès au Mont du Temple pour effectuer ce sacrifice, lors de la dernière Pâque, le 8 avril, les membres de ce groupe ont coupé l’Omer Hatnofah (les prémices de la moisson du blé) dans des champs d’Israël, et ont offert les épis comme prémices, sur un autel de fortune imitant celui du Temple. Ils ont aussi amené des petites pierres tirées de leurs champs et les ont déposées sur le pavé du Mont du Temple. En outre, au cours de la Fête annuelle des Tabernacles, ce même groupe a restauré une cérémonie de libation de l’eau, à la piscine de Siloé. Cette cérémonie était originellement accomplie lorsque le Temple était en activité. Enfin, ce groupe tente régulièrement de poser sur le Mont du Temple une « pierre angulaire » qu’ils ont spécialement préparée pour la reconstruction du Temple. Ils distribuent aussi des chaînes et des sacs lors de la marche qu’ils organisent chaque année en direction du site du Temple, lors de Tisha Be’Av, c’est-à-dire à l’époque du deuil commémorant la destruction des deux précédents Temples.

Quelles sont les perspectives pour la reconstruction du Temple ?

Les préparations pratiques actuellement en cours, comme les démonstrations politiques des Juifs Orthodoxes, nous prouvent que nous sommes tout près de l’accomplissement ultime de la reconstruction du Temple Juif. Un premier Temple sera reconstruit, qui jouera un rôle important au cours de la période appelée « le temps d’angoisse pour Jacob » (Jérémie 30:7), ou « la Tribulation » (Daniel 9:27; Matthieu 24:15; Marc 13:14; 2 Thessaloniciens 2:4; Apocalypse 11:1-2). Plus tard, un autre Temple sera encore bâti. Ce sera le Temple du Messie, le Temple du Royaume Millénaire (Esaïe 2:2-3 et 66:23; Ezéchiel 37:26-28 et 40:48; Michée 4:1-2; Aggée 2:7-9; Zacharie 6:12-15; 14:2 et 16:21).

Ces Temples joueront un rôle important dans le programme prophétique futur de Dieu pour Israël et les Nations des Gentils (Esaïe 56:6-7; Jérémie 3:17; Zacharie 6:15). Les Chrétiens vivant à l’époque actuelle de l’Eglise attendent l’Enlèvement. Cet événement se produira avant la Tribulation, qui commencera avec la signature de l’alliance mentionnée dans Daniel 9:27. Pour nous, Chrétiens, les efforts actuels déployés pour reconstruire le Temple constituent un signe important des événements qui feront partie de la Tribulation. Les préparatifs de la reconstruction du Temple annoncent la proximité de ce jour. Ils nous encouragent à vivre saintement et à ne pas rester inactifs, tout en attendant « la bienheureuse espérance » (Romains 13:11-14; 1 Thessaloniciens 1:10 et 5:5-11; Tite 2:13).


Notes finales :
1. Pour mieux comprendre cette position, voir le livre que l’auteur de l’article a écrit sur le thème de la profanation et la restauration du Temple, comme motif eschatologique dans le Tanak, la littérature apocalyptique juive et le Nouveau Testament (Ann Arbor, MI : University Microfilms Incorporated, 1994).
2. Pour un exposé plus complet de ce sujet, voir Thomas Ice et Randall Price, « Ready To Rebuild : The Imminent Plan to Rebuild the Last Days Temple » (Eugene, OR, Harvest House Publishers, 1992).
3. Richard N. Ostling, « Time for a New Temple ? » Time, 16 octobre 1989, page 64.
4. Voir Tuvia Sagiv, « Hidden Secrets of the Temple Mount, » Tel-Aviv, 1993.
5. Voir Asher Kaufmann, « Where the Ancient Temple of Jerusalem Stood, » Biblical Archaeology Review 9:2 (mars-avril 1983), pages 40-59, et une défense chrétienne de cette proposition rédigée par Hart Armstrong, « The True Site of the Temple of Solomon » (Wichita, KS : Christian Communications, 1986).
6. Voir Leen Ritmeyer, « The Temple of Herod » (Harrogate, Angleterre : Ritmeyer Architectural Design, 1993).
7. Voir Leen Ritmeyer, « The Temple and the Rock » (Harrogate, Angleterre : Ritmeyer Architectural Design, 1996), pages 38-48.
8. Pour plus de détails sur le Temple d’Ezéchiel, voir John Schmidt et Carl Laney, « Messiah’s Coming Temple : Ezekiel’s Prophetic Vision of the Future Temple » (Grand Rapids : Kregel Publications, 1997).
9. Yisrael Ariel et Chaim Richman, « The Odyssey of the Third Temple » (Jerusalem : Israel Publications and Productions Ltd., 1994), page 102.
10. L’auteur a traité de ces plans et du dessein prophétique possible concernant l’Arche de l’Alliance dans son livre « In Search of Temple Treasures : The Lost Ark and the Last Days » (Eugene, OR : Harvest House Publishers, 1994).
11. Kendall Hamilton (avec Joseph Contreas et Mark Dennis), « The Strange Case of Israel’s Red Heifer, » Time, 19 mai 1997, page 16.
12. Pour être directement informé sur ce sujet, contacter Clyde Lott à son adresse e-mail : red@teclink.net .
13. Moïse Maimonide, Commentaire sur la Michna. Voici ce qu’il déclare exactement : « Et la dixième vache rousse sera accomplie (préparée ?) par le Roi, le Messie… » Pour plus de détails sur ce sujet, voir la brochure de Chaim Richman citée ci-dessous, et l’article de l’auteur intitulé : « Red Heifer Born in Israel, » sous sa rubrique régulière « Temple Times, The Messianic Times » (automne 1997).
14. Rabbi Chaim Richman, « The Mystery of the Red Heifer : Divine Promise of Purity » (Jerusalem : Rabbi Chaim Richman, 1997), pages 64-74.
15. Cité par Bill Hutman et Evelyn Gordon, « Justice Minister Favors Temple Mount Worship, » The Jerusalem Post International Edition, 20 juillet 1996, page 2.

www.foigm.org/IMG/timetemp.htm

> D’autres articles sur les signes de la fin des temps

Tags: