« Prenez garde, frères, que quelqu’un de vous n’ait un cœur mauvais et incrédule, au point de se détourner du Dieu vivant » Hébreux 3 :12

Le mot « apostasie » (apostasia, en grec) n’apparaît que deux fois, en tant que mot, dans le Nouveau Testament. Il apparaît en tant que verbe également. Il s’agit du verbe grec « aphistemi », traduit par « se détourner ». Ce verbe peut aussi signifier « chuter, faire défection, se retirer, ou se détourner de quelque chose à laquelle on adhérait auparavant ».

« Que personne ne vous séduise d’aucune manière; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition. » 2 Thessaloniciens 2:3

  1. Apostasier signifie donc « se couper de la relation salvatrice que l’on avait avec Christ, ou abandonner toute union vitale avec Lui, et toute foi véritable en Lui ». Ainsi, l’apostasie individuelle n’est possible que pour ceux qui ont d’abord expérimenté le salut, la régénération, et le renouvellement du Saint-Esprit (Luc 8 :13 ; Hébreux 6 :4-6). Il ne s’agit pas seulement du rejet des doctrines du Nouveau Testament par ceux qui ne sont pas sauvés, et qui peuvent faire partie de l’Eglise visible.

L’apostasie peut concerner deux aspects distincts :

  • L’apostasie doctrinale, c’est-à-dire le rejet d’une partie, ou de la totalité des enseignements de Christ et des apôtres.
  • « Mais l’Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons. » 1 Timothée 4:1

    « Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désires. » 2 Timothée 4:3

  • L’apostasie morale, c’est-à-dire le fait, pour quelqu’un qui était Chrétien, de cesser de demeurer en Christ, pour redevenir esclave du péché et de l’immoralité
  • « Le Seigneur dit: Quand ce peuple s’approche de moi, Il m’honore de la bouche et des lèvres; Mais son coeur est éloigné de moi, Et la crainte qu’il a de moi N’est qu’un précepte de tradition humaine. » Esaie 29:13

  • (Matthieu 23 :25-28 ; Romains 6 :15-23 et 8 :6-13).

Pourquoi la Bible nous parle t-elle de l’apostasie ?

La Bible nous donne des avertissements très sévères concernant la possibilité de tomber dans l’apostasie. Ces avertissements ont pour but de nous prévenir du péril mortel que nous pourrions courir si nous abandonnions notre union avec Christ, et de nous motiver à persévérer dans la foi et dans l’obéissance. Les intentions de Dieu, quand Il nous a donné ces avertissements, ne doivent être ni sous-estimés ni négligés. Nous devons par-dessus tout éviter de croire que ces avertissements sont réels, mais qu’il est impossible pour un Chrétien véritable de tomber réellement dans l’apostasie. Nous devons plutôt considérer que ces avertissements confirment la réalité de notre période de probation. Nous ne devons jamais oublier ces avertissements, qui doivent nous tenir en éveil si nous voulons entrer pleinement dans notre salut.
Voici quelques-uns de ces avertissements donnés par le Nouveau Testament : Matthieu 24 :4-5, 11-13 ; Jean 15 :1-6 ; Actes 11 :21-23 ; 14 :21-22 ; 1 Cor. 15 :1-2 ; Col. 1 :21-23 ; 1 Tim. 4 :1,16 ; 6 :10-12 ; 2 Tim. 4 :2-5 ; Héb. 2 :1-3 ; 3 :6-8, 12-14 ; 6 :4-6 ; Jacques 5 :19-20 ; 2 Pierre 1 :8-11 ; 1 Jean 2 :23-25.

Nous pouvons trouver dans la Bible de nombreux exemples d’apostasie : Ex. 32 ; 2 Rois 17 :7-23 ; Ps. 106 ; Esaïe 1 :2-4 ; Jér. 2 :1-9 ; Actes 1 :25 ; Gal. 5 :4 ; 1 Tim. 1 :18-20 ; 2 Pierre 2 :1, 15, 20-22 ; Jude 4, 11-13. A l’approche de la manifestation de l’Antichrist, lors des temps de la fin, une grande apostasie doit se produire au sein de l’Eglise visible.
Voici les étapes qui mènent à l’apostasie :

  • Le Chrétien reste dans l’incrédulité, et néglige de considérer avec le plus grand sérieux les vérités, les exhortations, les avertissements, les promesses et les enseignements de la Parole de Dieu (Marc 1 :15 ; Luc 8 :13 ; Jean 5 :44, 47 et 8 :46).
  • Les réalités du monde prennent de plus en plus la place des réalités du Royaume céleste du Seigneur. Le Chrétien cesse progressivement de s’approcher de Dieu par Christ (Héb. 4 :16 ; 7 :19, 25 et 11 :16).
  • Le Chrétien se laisse de plus en plus séduire par le péché. Il tolère de plus en plus le péché dans sa vie (1 Cor. 6 :9-10 ; Ephésiens 5 :5 ; Héb. 3 :13). Il cesse d’aimer la justice et de haïr l’iniquité.
  • Le cœur du Chrétien s’endurcit de plus en plus (Héb. 3 :8-13). Il rejette les voies de Dieu (verset 10). Il ignore les appels répétés et les reproches du Saint-Esprit (Ephésiens 4 :30 ; 1 Thessaloniciens 5 :19-22 ; Héb. 3 :7-11).
  • Le Saint-Esprit est attristé (Ephésiens 4 :30), puis éteint (1 Thessaloniciens 5 :19). Le temple du Saint-Esprit est profané (1 Cor. 3 :16). Le Saint-Esprit finit par quitter le Chrétien (Juges 16 :20 ; Psaume 51 :11 ; Ezéchiel 10 :18-19 ;Romains 8 :13 ; 1 Cor. 3 :16-17 ; Héb. 3 :14).

Si le Chrétien continue à rester dans l’apostasie, sans se repentir, il peut atteindre un point de non-retour. Un Chrétien peut donc avoir fait une expérience de salut avec Jésus-Christ, mais arriver au point où il endurcit délibérément et continuellement son cœur à la voix du Saint-Esprit (Héb. 3 :7-19), où il continue à pécher volontairement (Héb. 10 :26), et où il refuse de se repentir et de retourner à Dieu. Il peut alors atteindre ce point de non-retour, où la repentance et le salut ne sont plus possibles (Héb. 6 :4-6).

Il y a une limite à la patience de Dieu (1 Sam. 3 :11-14 ; Matthieu 12 :31-32 ; 2 Thessaloniciens 2 :9-11 ; Héb. 10 :26-29, 31 ; 1 Jean 5 :16). Il est impossible de définir à l’avance où se situe ce point de non-retour. Nous devons donc veiller à ne pas négliger l’exhortation suivante, qui représente notre seule sauvegarde contre le péril d’une apostasie fatale : « C’est pourquoi, selon ce que dit le Saint-Esprit : aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs, comme lors de la révolte » (Hébreux 3 :7-8). Voir aussi le verset 15, et Héb. 4 :7.

  • Même si l’apostasie est un danger pour tous ceux qui abandonnent la foi (Héb. 2 :1-3) et rejettent Dieu (Héb. 6 :6), nous devons souligner le fait que l’apostasie, pour être pleinement consommée, nécessite une volonté délibérée de pécher, en refusant d’écouter la voix du Saint-Esprit.
  • Ceux qui ont un cœur incrédule et qui se détournent de Dieu (Héb. 3 :12) peuvent continuer à croire qu’ils sont Chrétiens. Mais ils sont indifférents aux exigences de Christ et du Saint-Esprit, ainsi qu’aux avertissements de l’Ecriture. Ils ne sont donc plus des Chrétiens véritables. C’est pour cette raison que Paul exhorte ceux qui proclament qu’ils sont sauvés à ne pas se tromper eux-mêmes et à examiner leur état : « Examinez-vous vous mêmes, pour savoir si vous êtes dans la foi ; éprouvez-vous vous-mêmes. Ne reconnaissez-vous pas que Jésus-Christ est en vous ? A moins peut-être que vous ne soyez réprouvés » (2 Cor. 13 :5).
  • Tous les Chrétiens qui se préoccupent sincèrement de leur état spirituel, et qui ont dans leur cœur le désir de se repentir et de revenir à Dieu, peuvent être assurés qu’ils ne sont pas tombés dans une apostasie irrémédiable, et qu’ils n’ont pas péché contre le Saint-Esprit. La Bible affirme clairement que Dieu « use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance » (2 Pierre 3 :9). Tous ceux qui étaient au bénéfice de la grâce salvatrice, qui s’en sont coupés, mais qui se repentent et reviennent à Dieu, ne seront pas rejetés. Jésus ne mettra jamais dehors ceux qui viennent à Lui
  • « Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi ». Jean 6 :37

    Comprendre l’apostasie
    dans l’Eglise


    Tags: