« Dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons… prescrivant de ne pas se marier… »

.

Baisse des mariages, augmentation des divorces, les tendances observées ces dernières années se confirment. Si elles découlent de nouvelles habitudes de vie, elles accompagnent aussi différentes lois et réformes, comme l’apparition du pacte civil de solidarité ou la facilitation du divorce par consentement mutuel.

Le monde évolue avec de nouvelles tendances : des PACS au détriment des mariages

Dans la dernière décennie, on peut constater une baisse considérable de mariages en Europe, et en particulier en France. Savez-vous que la France est l’un des pays où le nombre de mariage est le plus bas en Europe. Bien sûr, c’est répandu que le mariage devient une pratique du passé, mais est-ce une bonne chose pour la société ?

Ces dix dernières années, le nombre de mariages célébrés en France a continué de diminuer, comme c’est le cas depuis déjà la fin des années 1970 : il est passé de 295 720 à 241 000 entre 2001 et 2011, selon les données chiffrées de l’Insee. En moyenne, la baisse des mariages en France est de l’ordre de 15% d’une année à l’autre.

En parallèle, entre 2001 et 2010, le nombre de pactes civils de solidarité (PACS) – entre personnes du même sexe et entre personnes du sexe opposé toutes données confondues – a, lui, bondi de 19 629 (deux ans après son instauration par la loi de novembre 1999) à 205 596. Dans ces chiffres, la proportion des PACS entre personnes de sexe opposé reste largement majoritaire, puisqu’ils sont 16 306 en 2001 et 196 415 en 2010. Crée en 1999, le Pacs a souvent connu de fortes progressions d’une année sur l’autre (+20% entre 2008 et 2009 et même 40 % entre 2007 et 2008).

Globalement, les divorces ont progressé dans le sens inverse de la courbe des mariages et ont augmenté ces dernières années de 12%. Dans une étude réalisée en 2009, le ministère de la Justice note que 120 000 divorces ont été prononcés en 1996 et 134 000 en 2007.

Les premières années qui suivent la réforme cumulent en effet des divorces sur des demandes introduites avant 2005 et des divorces plus rapides introduits à partir de 2005. Le phénomène est à peu près stabilisé en 2007 et le niveau de 2010 est le même que celui de 2004 et 2007, environ 134 000 divorces prononcés dans l’année.

Cette réforme a notamment considérablement raccourci la durée de la procédure de divorce par consentement mutuel, qui prend désormais trois fois moins de temps (2,5 mois en moyenne).

On observe également une redistribution des types de divorces prononcés, sur la même période : d’une part, une forte progression du divorce par consentement mutuel, dont la part oscillait autour de 47 % avant 2005 et qui atteint 54 % en 2010 et d’autre part, au sein des divorces contentieux, une augmentation du divorce accepté (dont la part dans l’ensemble des divorces passe de 13% à 24%), et une forte diminution du divorce pour faute (37 % des divorces en 2004 contre 10 % en 2010 ).

A l’encontre de Dieu

Pour finir, une loi récente vient profondément à l’encontre de Dieu : elle invoque que l’adultère n’est plus une cause de divorce pour faute, alors que pour Dieu c’est la seule raison pour laquelle un divorce peut être tolérer. Et encore, depuis que Jésus est venu, il a remis en question de nombreuses lois de l’Ancien Testament au profit de l’amour et du pardon.

Que nous dit la Bible ?

Avant de renter pleinement dans la Parole, et dans son analyse, il est important de comprendre certains points. On peut donc se demander quel est l’avis de la Bible concernant un certain nombre de pratiques dans la société ?

Le concubinage – le PACS : La Bible condamne la pratique entre un homme et une femme n’étant pas lié légalement. Cette association ne correspond pas aux normes bibliques.

L’adultère : c’est l’état ou l’acte d’une personne mariée qui a des relations sexuelles avec une autre personne consentante que son conjoint légal (Mc 10.11-12; Mt 5.28). L’adultère est formellement interdit par Dieu. Il détruit l’essence même du mariage.

« Tu ne commettras point d’adultère. » Exode 20:14

« Si un homme commet un adultère avec une femme mariée, s’il commet un adultère avec la femme de son prochain, l’homme et la femme adultères seront punis de mort. » Lévitique 20:10

La fornication : caractérise toute relation sexuelle hors cadre du mariage. Elle est interdite au même titre que toute relation en concubinage.

La polygamie : La polygamie est la pratique d’un homme qui consiste à avoir plusieurs épouses en même temps.
L’Ancien Testament ne condamne pas la polygamie mais en décrit ouvertement les effets néfastes: jalousie, rivalités, souffrances (cf. 1 Sa 1.2,5-7; Gn 30.1). Le texte de Gn 2.24 montre que, dès l’origine, c’est l’union monogamique qui est la norme.

« C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair ». Genèse 2:24

Le Nouveau Testament exclue la pensée de la polygamie (Ep 5.25,28; 1 Co 7.2; 1 Ti 3.2).

« Toutefois, pour éviter l’impudicité, que chacun ait sa femme, et que chaque femme ait son mari. » 1 Corinthiens 7:2

« Il faut donc que l’évêque soit irréprochable, mari d’une seul femme, sobre, modéré, réglé dans sa conduite, hospitalier, propre à l’enseignement. » 1 Timothée 3:2

« Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Église, et s’est livré lui-même pour elle. » Éphésiens 5:25

L’égoïsme et le manque d’amour détruisent des familles

Il est incroyable de remarquer le changement de mentalité des individus sur ces derniers années. Comme le dit expressément, « l’amour du plus grand nombre se refroidira » au profit de vertus diabolique. Quand Dieu prône l’amour, le diable annonce la haine. Quand Dieu parle de confiance, le diable génère la jalousie. Quand Dieu dit qu’il faut être fidèle, le diable encourage l’absence d’engagement. Quand Dieu dit qu’il n’y a rien de plus fort que l’Amour, le monde se moque de l’amour et ridiculise cette vertu. Pire quand Dieu dit qu’il faut pardonner, le diable proclame la rancune.

Tout cela combiné entrainent des perturbations et surtout des manques de repères. Pourtant, il est très clair que la Parole de Dieu est parfaite pour nous conduire dans la Vérité. A défaut, les derniers jours sont difficiles car étant contraire à la volonté de Dieu.

Ainsi, nous voyons apparaître un monde où les individus sont centrés sur eux-même au lieu d’être ouvert sur les autres, et plus précisément vers son conjoint et ses enfants. Il est alors plus facile d’abandonner par le divorce que de se battre pour le bien de sa famille. Les conséquences sont parfois désastreuses : des enfants seuls, sans repères, des parents isolés avec abandon du conjoint… Tout cela n’est pas favorable à l’épanouissement de chacun.

Dieu cherche notre bonheur, mais le diable veut nous attrister et nous affaiblir.
Dieu veut que nous soyons unis, alors que le diable provoque notre division.
Restons fort !

La bonne nouvelle : c’est Jésus-Christ ! Il est venu pour réparer ce qui a été cassé, et permettre le régénération des personnes. Il est également venu nous donner sa force et sa Parole pour vaincre la tentation. Sa Parole nous dit clairement de faire attention à ces esprits qui nous encouragent à ne pas nous marier dans les derniers temps. Nous devons rester fort et ne pas permettre de détruire ce que Dieu a consolidé. La famille est un piller essentiel dans la volonté de Dieu pour notre vie, sans celle-ci notre accomplissement ne sera pas total. Que Dieu vous bénisse à chacun, qu’il vous protège, dans le nom du Seigneur Jésus-Christ. Amen

Vous aimerez aussi les autres articles au sujet des problèmes de société :
#L’homosexualité est une abomination selon Dieu
#Dénonçons les méfaits de l’alcool et de la drogue
#Pourquoi une telle violence dans la société ?
#Crise : conséquence de l’amour de l’argent ? A suivre
#L’avortement est criminel ! A suivre
#L’éducation des enfants. A suivre


Tags: